top of page
Rechercher

MORT D UN TRAITRE RESPONSABLE DE LA CHUTTE DE NOTRE AGRICULTURE

Delors est mort…….oui et alors je n’ai jamais aimé ce traitre à la patrie d’ailleurs je croyais qu’il nous avait débarrassé le plancher depuis bien longtemps !Ce type dans sa vie a eu deux torts :1° engendrer une connasse alcoolique qui a ruiné sa ville et l’économie Française avec ses 35 heures et 2°Etre un européiste con….vaincu ce qui a eu pour effet de vendre à bon marché la France à l’Allemagne alors ce n’est sûrement pas maintenant qu’il est clamsé que je vais pleurer je ne vais pas jouer les faux culs !Ce qui me choque c’est que la presse dans son intégralité souligne que ce type ancien président de la Commission Européenne et père de l’Euro qui nous a valu deux dévaluations successives il ne faut pas l’oublier l’encense maintenant qu’il est entre 4 planches mais c’est souvent comme cela peut-être que moi aussi quand je claquerais certains m’encenseront mais je doute que ce soit du même type que ce qu’ils font pour cet enfoiré !

Certains pleurent « un grand d’Europe »d’autres ont le culot de l’appeler le « tsar de Bruxelles »en réalité ce n’est rien de plus qu’un petit rond de cuir qui a trahi son pays et qui est mort à 98 ans j’espère que ce n’est pas héréditaire sinon il va falloir être patient pour que Martine nous débarrasse de sa présence encore que dans son cas il y a deux théories à ne pas perdre de vue :1° l’alcool conserve ou 2° l’alcool au début cela attaque mais après cela détruit…..en tous cas la concernant il ne faut pas qu’elle se fasse incinérer car là il y a danger et risque d’explosion !

Passé ces quelques lignes sur un des fossoyeurs de notre pays hélas il n’était pas seul et il en reste encore beaucoup je ne sais pas si vous êtes de mon avis mais il y a un sujet qui me préoccupe qui est en corrélation avec Delors c’est le malaise de l’agriculture dont presque personne ne parle les agriculteurs peuvent crever dans leur coin personne n’en a apparemment rien à foutre !

J’ai des agriculteurs dans ma famille ce sont des gens qui se lèvent à 5heures du matin, qui font des journées de 16 à 18H pour un salaire bien en dessous du SMIC !

OH Français réveillez-vous ces gens bossent pour vous faire bouffer chaque jour si du jour au lendemain nous n’avons plus d’agriculture il nous faudra acheter notre blé, nos patates, notre  lait notre viande à l’étranger et si actuellement vous vous plaignez de l’inflation là cela va vous faire tout drôle car non seulement tout vous coutera bien plus cher mais en plus vous risquez très fortement de bouffer de la merde !

L’année 2019 a marqué un tournant dans la politique agricole française. Pour la 1ère fois depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, la France enregistre une balance commerciale déficitaire sur les échanges agroalimentaires réalisés avec le reste de l’Union Européenne. Aujourd’hui nous importons plus que nous vendions. Un paradoxe quand on sait que la France est la 1ère puissance agricole européenne…. Les premières victimes ? Les agriculteurs. Bousculés sur les marchés mondiaux et questionnés sur leurs pratiques par la société, nos agriculteurs vivent un malaise grandissant, qu’ils ont exprimé à plusieurs reprises et dont le phénomène « d’agribashing », ou dénigrement systématique de l’agriculture, notamment conventionnelle ; n’est que la partie émergée.

Le système agricole français a beaucoup évolué ces soixante dernières années, notamment sous l’influence de la PAC, Politique Agricole Commune créée en 1962 pour dynamiser l’agriculture et assurer l’autosuffisance alimentaire. Cela a induit l’industrialisation de l’agriculture et renforcé le libéralisme. Un fossé s’est creusé et, depuis, la perte de confiance envers nos agriculteurs se fait de plus en plus ressentir. De leur côté, l’endettement et la perte de compétitivité pousse, chaque jour, un agriculteur à mettre fin à sa vie…DANS UN SILENCE ASSOURDISSANT! Un constat alarmant qui cristallise la situation agricole et qui met en péril notre souveraineté alimentaire. Savez vous que pour produire du lait il vous faut une certaine surface en dessous de laquelle votre quota est atteins et vous n’avez plus le droit de produire ce qui oblige certains éleveurs à vider leur tank à lait dans le ruisseau on marche sur la tête ! La baisse de l’emploi agricole, l’agrandissement des exploitations, la motorisation et l’utilisation des engrais et des produits phytosanitaires caractérisent les transformations majeures de l’agriculture française depuis les années 1950. En sortie de guerre et afin d’assurer le développer de la production agricole, l’agriculture française est ainsi passée sous la tutelle de l’Europe grâce à la création de la PAC, Politique Agricole Commune en 1962. La France est le principal bénéficiaire de l’Union Européenne avec une enveloppe annuelle de 9 milliards d’euros, montant qui ne cesse de croître d’années en années malgré les fortes disparités de revenus entre exploitations. Pour stimuler l’agriculture, 3 outils ont ainsi été créés : les taxes à l’importation, la garantie des prix aux agriculteurs et les restitutions aux exportations. Les subventions allouées par la PAC sont réparties selon le modèle suivant : 70% des subventions sont dites « directes », autrement dit les agriculteurs reçoivent un « revenu de base », calculées en fonction de la surface d’exploitation, indépendamment de la manière dont la production est menée. Le reste des subventions, cofinancé par les états membres, porte sur le développement rural, c’est-à-dire un soutien complémentaire qui vise à soutenir les agriculteurs qui mettent en place des pratiques respectueuses de l’environnement, qui lancent leur activité ou qui souffrent de désavantage compétitif du fait de leur zone géographique. En incitant les agriculteurs à s’agrandir et gagner en compétitivité, c’est naturellement que depuis 60 ans, l’agriculture française a perdu 80% de ses exploitations et plus de cinq millions d’emplois agricoles.(comme pour les bâtiments de pêche) Selon le ministère de l’Agriculture, en 2016, il restait 824 000 actifs agricoles répartis dans 440 000 exploitations de 63 hectares de moyenne. Aujourd’hui, la politique agricole française se base donc sur la productivité grâce à l’augmentation croissante des grosses exploitations. Et pour cause, en 2010, les très grandes exploitations représentaient 33% des exploitations françaises contre 67% en 2016.Depuis toujours l’agriculture est un secteur important même s’il tend à diminuer avec les années, jusqu’à représenter 1,6% du PIB national. Au niveau européen, la France est toujours le premier producteur agricole avec un chiffre d’affaires de 70,7 milliards d’euros en 2016, le second après l’Allemagne pour l’agroalimentaire avec 370 milliards d’euros. Un podium qui risque d’être chamboulé par une compétitivité toujours plus féroce. L’agriculture d’aujourd’hui n’est plus la même qu’hier. Le monde paysan qui est devenu minoritaire, voire marginal en France, voit son modèle totalement bouleversé. La concurrence accrue de nos voisins européens a grandement fragilisé la situation agricole française. Et pour cause, selon une étude réalisée par l’INSEE depuis les années 2000, la part des importations alimentaires a été multiplié par 2 si bien qu’aujourd’hui, on estime que 20% de l’assiette d’un français est importée de l’étranger. Mais pourquoi importer alors qu’une majorité des produits pourraient être produits sur notre territoire ? Ce sont les pouvoirs publics, les distributeurs et les consommateurs eux-mêmes qui privilégient les produits alimentaires, certes importés, mais moins chers et bien souvent de piètre qualité ! Depuis plusieurs années, la France a mené une politique basée sur le pouvoir d’achat du consommateur, l’habituant à acheter le moins cher possible. Quand on sait que le coût horaire en Pologne est 4 fois moins cher qu’en France, la concurrence est rude malgré la légèreté de leur cahier des charges sur le plan environnemental et sanitaire. Faute de rentabilité, c’est donc naturellement que la France a mis de côté tout un pan de ses cultures, parfois mythiques. Pour pallier cette concurrence, nombre d’agriculteurs français ont commencé la course à la rentabilité et la chasse à l’agrandissement, les obligeant ainsi à investir massivement dans des machines capables de répondre à leurs nouveaux besoins de surproductivité et par conséquent à s’endetter très lourdement ! Les conditions de vie précaires, la concurrence accrue, la solitude ainsi que les difficultés économiques font que les taux de suicide des agriculteurs sont effarants. Tous les jours en France, un agriculteur met fin à ses jours. Un chiffre qui en dit long sur la crise que nous vivons actuellement dans un silence assourdissant car ces gens n’ont pas ni le temps ni la volonté d’aller manifester et de vous enmerder sur les routes quant aux médias ils sont bien trop occupés par les sornettes qu’on raconte sur Depardieu .Alors oui les agriculteurs ont une part de responsabilité :cela a été d’accepter de toucher des primes de l’Europe et cela me rappelle une discussion que j’avais eu il y a bien une vingtaine d’année avec mon cousin quand je lui exposait que j’étais contre cette Europe dévastatrice ;lui me rétorquait mais tu es fou nous sans les primes Européennes nous sommes morts et il s’est vexé lorsque je lui répondit qu’en fait il était devenu « fonctionnaire européen »la seule différence avec ceux de Bruxelles c’est qu’eux ne bossent pas 18 heures par jour ont des salaires de 7à8000€ ont des super voitures descendent dans des palaces et des bons restaurant et sont pour la plupart exonérés d’impôts…….et ce que j’avais prévu est hélas arrivé :petit à petit ils ont supprimé les primes aux exploitations (les agriculteurs ont vocation à vivre de leur travail et pas de primes qu’on leur attribuent aux bons vouloirs du prince), les revenus de ces travailleurs de force n’a pas augmenté de sorte qu’ils sont tous pour la plupart exsangues !Ajoutez à cela cette année des conditions climatiques déplorables dans le Nord Pas de Calais beaucoup de champs sont encore sous 20 à30CM d’eau empêchant la semence de blé qui se fait normalement en Décembre ce qui immanquablement aura des répercussions cet été au moment de la moisson. Alors je sais qu’actuellement la vie est difficile pour tout le monde mais dans la mesure de votre possible je vous en supplie pour sauver notre agriculture consommez au maximum Français n’achetez plus de merde qui vient de l’étranger ou les contrôles sont quasi inexistants il me semble qu’il y a  le même malaise pour le milieu de la pêche tout cela par ce que ces secteurs sont mal gérés depuis Bruxelles  par des types sortis de grandes écoles qui n’y connaissent rien en costard 3 pièces nul doute que si vous leur demandiez de traire une vache ils essaieront ……….avec un taureau !

 

 

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

MA PREMIERE MISE EN EXAMEN

Ca y est j’ai obtenu mon dépucelage hier à 71 ans ,après avoir été fiché S je suis mis en examen pour la première fois par une juge d’instruction du tribunal judiciaire de Paris pour avoir tenu les pr

AU FOU DANGEREUX MACRON EST UN FOU

Je regarde un peu les réseaux sociaux et qu’y voit-on ?Macron ,Macron et encore Macron essayant de se justifier sur sa politique mortifère concernant l’agriculture……..jamais il n’a parlé des milliers

Post: Blog2 Post
bottom of page